J’arrête de fumer!

2016, ça y est, j’arrête de fumer.

Ah toutes les réflexions que j’ai entendu de ceux qui n’ont jamais fumé de leur vie et qui pensent savoir :

« Il suffit d’avoir de la volonté ! »

– La volonté. Nom Féminin. Faculté de déterminer librement ses actes en fonction de motifs rationnels ; pouvoir de faire ou de ne pas faire quelque chose. Disposition de caractère qui porte à prendre des décisions avec fermeté et à les conduire à leur terme sans faiblesse, en surmontant tous les obstacles.

Alors, on va discuter de cette définition en fonction de ça voulez-vous ? Déterminer librement ses actes. Donc déterminer librement le fait de fumer ou de ne pas fumer ? On est d’accord.

En fonction de motifs rationnels. Alors oui, ça te paraît peut-être irrationnel de se droguer avec un truc vendu à tous les coins de rue, mais moi je sais pourquoi je fume. Non en fait, je sais pas. Mais je te demande pas ton avis, après tout.

Pouvoir de faire ou de ne pas faire quelque chose. D’arrêter ou de ne pas arrêter. Pouvoir. Donc avoir une possibilité. Donc être en capacité de le faire. C’est pour ça qu’on dit essayer d’arrêter de fumer, dans les premières semaines !

Prendre des décisions avec fermeté. Tu as déjà pris des décisions sur lesquelles tu as été contraint de revenir ? Voilà.

A les conduire à leur terme sans faiblesse. Là d’accord, il suffirait de volonté. Mais non, ce n’est pas aussi simple. Mais comment je peux t’expliquer ?

En surmontant tous les obstacles. Donc refuser sans ciller une cigarette de tes collègues qui t’en tendent par habitude, ne pas respirer quand tu passes à côté d’un groupe de personnes qui fument sur une terrasse, insulter les gens qui allument une cigarette à côté de moi, réussir à flouter dans mon champs de vision toutes les cigarettes qui se retrouvent sur mon passage, mégots écrasés par terre compris…On continue ?

« T’arrêtes d’un coup, y a que ça qui marche. »

– Mais qu’est-ce que t’en sais, t’as déjà arrêté de fumer toi ? Bah non. C’est bien ce que je pensais. Quoi ? Tu as déjà fait un régime ? Et tu crois que c’est pareil ? Tu devrais arrêter de manger définitivement. Et complètement aussi. Ce serait mieux pour me comprendre.

Et puis tu sais quoi ? T’es accro au chocolat toi ? On va faire ça:moi j’arrête la clope, et toi tu arrêtes le chocolat, définitivement, par solidarité. Ce n’est pas mauvais pour la santé ? Tu crois ça ? Attends : OK, Google : Le chocolat est-il dangereux pour la santé ? Alors… Ca peut provoquer des migraines, empêcher de dormir, et ça favorise la prise de poids.

Alors ce que je te conseille, c’est arrête d’un coup hein. Si tu pars en dépression à cause de ça, c’est pas grave.

« Tu n’as qu’à commencer la cigarette électronique ! »

– Saches, mon cher (ou ma chère) que « arrêter de fumer » ne signifie pas « fumer d’une autre manière », ou vapoter, ou fumer de l’eau.

Déjà, j’ai pas envie d’avoir l’air ridicule. Oui, toi qui vapote, désolée,mais je te trouve ridicule. Tu fumes sans fumer. En fait, t’es accro à un truc électronique. T’avais déjà ton portable, maintenant t’as aussi ta clope électronique.

Ensuite, les effets sur la santé ne sont pas démontrés. Oh non! Ne me ressors pas ce laïus de vapoteur convaincu. Pitié. Pas ça.

Donc pourquoi les patchs, les gommes à mâcher, les pastilles, sont-elles réglementés et vendus uniquement en pharmacie, et les clopes électroniques dans des magasins qui fleurissent dans chaque rue ?

Enfin, détourner le problème n’est pas le résoudre, soit dit en passant.

« J’ai des potes qui ont arrêté, c’était pas si dur pour eux ! »

– Je ne suis pas tes potes déjà. Si on était tous pareils sur cette planète, on s’ennuierait franchement!Et donc heureusement pour cette pauvre planète, on est tous différents, et on ne s’ennuie pas.

En plus, je sais pas, mais tu ne les as peut-être pas assez vu assez pour savoir qu’ils ont morflé.

Je les connais pas. Je suis pas comme eux. Et OUI je morfle, je souffre, et je m’en fiche de tes potes que je connais pas, là tout de suite !

« Bah t’avais arrêté l’année dernière, pourquoi t’as repris ? »

– Parce que j’aime me faire du mal. Je suis sadomasochiste. Je t’avais pas dit ? Je suis passée au dessus de ce détail ? Mince… J’étais persuadée de t’avoir déjà parlé de cette tendance à l’autodestruction. Pour ça, je devrais me faire interner, c’est vrai. Mais que veux-tu ? On ne peut pas toujours faire tout en fonction de nos besoins.

Tu vois, j’ai morflé l’année dernière en arrêtant, j’en ai bavé, mais j’en ai pas eu assez, donc je me suis dit que j’allais reprendre pour devoir réarrêter. Ca me fait du bien de me faire du mal. Oh je suis sûre que tu peux comprendre ça après tout. N’y a-t-il pas certaines choses pour lesquelles tu veux bien te faire du mal ? Oh mais arrête ton esprit mal tourné ! Je parlais de ton fameux régime à base de salade !

« Bah t’as qu’à mâcher du chewing gum à la place ! »

– Mais bien entendu ! Du chewing gum. Je déteste le chewing gum. La dernière fois que j’en ai mâché, j’étais en cinquième. C’est inutile, ça fait mal au ventre et de toutes façons, j’aime pas ça.

Et puis en plus de tout ça, ce sont des sucres qui donnent des caries, donc ça fait mal aux dents. Et ça coûte donc cher en dentiste. Tu peux me dire l’intérêt, sur un plan financier, si je dois payer plus cher en dentiste qu’en cigarettes ?

J’ai une meilleure idée que les chewing gums : je vais manger des sucres en morceaux.

« T’avais qu’à pas commencer. »

– Ca m’aide pas, ce que tu dis là. C’est même assez inutile. Tu te rends compte que c’est trop tard au moins ? Non parce qu’accessoirement, j’ai commencé à fumer il y a 7 ans. Donc ta remarque a 7 ans de retard. Oui, quand même. J’espère que tu te sens ridicule.

Tu vois quand tu t’es séparée du mec avec lequel tu étais depuis 5 ans et que tu étais triste ? Bah en fait, au lieu de te consoler, de te laisser essuyer tes larmes sur mon tout nouveau chemisier, j’aurai du te balancer « T’avais qu’à pas sortir avec lui » ! Avec 5 ans de retard. C’est pareil.

« T’as qu’à prendre des substituts nicotiniques. »

– Oui, c’est ce que je vais faire. J’ai pas besoin de toi pour me le dire, je vais même aller voir mon médecin pour ça, parce que je lui fais plus confiance à lui qu’à toi sur le sujet de ma santé. Pourquoi ? Parce que tu penses que manger un bol de Spécial K une fois par jour et une feuille de salade le soir, pendant 3 mois, est bon pour ta santé. Donc je vais aller voir mon médecin, tu veux ?

« Pourquoi tu fais pas l’acupuncture ? »

– Parce qu’il y a des aiguilles. Des petites aiguilles fines qu’un mec que tu connais pas insère entre les pores de ma peau. Parce que c’est dégueu. Je veux absolument pas que quelqu’un plante des trucs dans mon corps. Je préfère souffrir que ça.

Ok. Alors tu sais quoi ? Toi aussi tu devrais faire ça : tu viens avec moi ?

Ah. Encore tes potes qui ont arrêté. Je m’en fiche de tes potes !

Et puis en plus, tu me passes les 150€ nécessaires ? Et tu me les redonneras pour les 10 séances qui suivront pour que j’arrête complètement ? Ton idée va me coûter plus cher que trois ans de clopes !

« T’as qu’à faire de l’hypnôse ! »

– Non. Pourquoi ? Mais parce que déjà, c’est aussi cher que l’acupuncture.

Ensuite, je vais pas laisser le contrôle de mon esprit à un parfait inconnu ? Non mais ça va pas ? Au pire, il pourrait me convaincre que tu n’existes pas, que tu n’as jamais existé. Et je serai tranquille avec tes réflexions pourries.

Bref, j’arrête de fumer. #CoupDeGueule

You may also like

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *